Histoire et Chronologie

La genèse D'Altéra Néa

Au début de tout est une histoire que d’aucuns connaissent puisque c’est la nôtre… Quelques centaines d’années plus tard,  les ressources ne faisaient que décroître et le nombre d’habitants augmenter. Les coalitions de gouvernements y avaient perdu le pouvoir au profit des corporations qui détenaient les ressources du nombre.  À mesure que l’énergie se raréfiait, on essaya de coloniser l’espace, d’y voyager, mais jamais on ne résolut la déminéralisation et la porosité osseuse qui découle d’une absence de gravité.

Engloutissement du monde :

Les glaciers du monde se mirent à fondre. De gigantesques tsunamis de plus de cent  mètres de haut frappèrent partout sur le globe.  L’eau ne cessa de monter et submergea le monde en moins de deux semaines. Rien en dessous de trois cent mètres au-dessus du niveau de la mer actuelle ne fut épargné.

Les survivants ayant gagné les hauteurs vécurent l’enfer …

Une surpopulation de gens dans un espace réduit. Les heures filèrent en jours. Les semaines qui suivirent, la faim décima 95% de la population restante.  L'eau ne redescendait pas, les années se transformèrent en générations...

Privés d’énergie convenable, coupés des interactions ethniques, menés seulement par leur volonté de survie les humains firent ce qu’il fallait faire pour tenir...

ruine de l'ancien monde avant altéra néa

Les terres en hauteurs furent les seules épargnées

Le jour de la grande décrue :

Bien des centaines de générations plus tard, les gens ne savaient plus leur histoire, la connaissance d’un temps apocalyptique vint à s’oublier. Les populations des individus rescapés virent alors un phénomène incroyable. La mer se retira de leurs terres laissant une manne miraculeuse de poissons et d’objets épars en guise de cadeau d’une nouvelle ère. L’eau reprit son niveau d’aujourd’hui et les hommes recolonisèrent cet espace … 

le monde remparait - altéra néa émerge des eaux

Le monde émerge à nouveau pour les hommes ...

L’ère des conquérants :

Ce que l’on peut décemment qualifier de tribus à la décrue furent le point de départ des nouvelles ethnies, des nouveaux peuples. C'était un temps de carnage, de pillage où l’individu valait moins cher que ses biens... Certaines tribus s’allièrent et formèrent des coalitions, d’autres furent absorbées, certaines moururent.

De nouveaux pays se dessinèrent, souvent par la logique du relief. Dans d’autres cas, la volonté des peuples fit frontière. On peut vaguement y retrouver d’anciens découpages du passé et c’est certainement dû aux légendes du temps jadis. On a beau dire les légendes ne meurent jamais vraiment...
Un temps de massacre à bien y regarder, à l'époque il faut dire qu'on chantait votre nom en  vous collant un titre ronflant... "Roi, conquérant, stratège, grand colonisateur" et j'en passe.
Chaque grand de ce monde s'éteignant par l'âge ou l'arrivée d'un plus motivé, les successeurs perpétuèrent la tradition guerrière quelques générations, jusqu'à ce que les bataillons de l'écriture et du commerce mettent leur nez dans l'histoire ...

L’ère des bâtisseurs :

Une fois que les frontières eurent gagné en stabilité, les gens se remirent à domestiquer le monde, le sculpter au travers de villes, de monuments. Les civilisations se découvrirent et commercèrent désormais.  Tout n'est pas pacifié loin de là, mais au regard des temps passés c'est une ère de calme et d'ouverture.

C'est un nouveau départ pour le monde et son humanité reconstituée. Dans cette nouvelle ère désormais le monde a pris pour nouveau nom :

Altéra Néa.